Le stop sur autoroute

De Hitchwiki
Aller à : navigation, rechercher

L'auto-stop est interdit sur autoroute dans la plupart des pays (Pays-Bas, France…) et toutes voies interdites aux piétons (chaussée, bas-côté…). Il est le plupart du temps toléré au niveau des entrées d'autoroute, péages et des différentes aires.

un truc que j'ai appris à mes dépends : éviter de se faire déposer sur _la dernière aire avant votre sortie_ (par quelqu'un·e qui irait plus loin) : les gens ne s'arrêtent pas sur une aire quand ils sont à 10 km de l'arrivée... (c'est un employé de l'aire qui m'a finalement sauvé à la nuit tombée...)

[Ajout d'un.e autre : personnellement, j'ai souvent été déposée sur la dernière aire avant une sortie, et j'ai rencontré pas mal de gens qui s'arrêtaient à 10km de l'arrivée ;) Cela doit dépendre des lieux, du moment, de paramètres différents...]


Rejoindre l'autoroute est parfois pénible. Une astuce (risquée) déjà tentée peut être de chercher à se faire embarquer par les services techniques de l'autoroute, par exemple en marchant sur la bande d'arrêt d'urgence de l'autoroute et faire des signes devant les caméras (y'en a souvent). S'ils sont sympa, ils vous déposeront à la prochaine aire d'autoroute. Attention, ils peuvent tout aussi bien appeler les flics!

Une contribution d'un autre : À propos du stop sur autoroute d'une manière générale, c'est tout de même le mode à privilégier, je pense, pour les distances importantes. C'est sûrement ma façon de stopper préférée grâce au contact humain qui simplifie beaucoup les choses, et la sensation d'avancer à pas de géant. Petites astuces :

- Personnellement, j'évite au maximum de me faire déposer sur les aires de repos (je veux dire par là les aires sans magasin/station essence etc.). Elles sont beaucoup moins fréquentées que les autres, le contact y est moins naturel (il faut souvent attendre le conducteur à la porte des toilettes pour pouvoir l'aborder). En plus, en cas de pluie, on ne s'y met pas facilement à l'abri, et en cas de coup de barre, eh bien pas de café. Par ailleurs les employés des aires de service (celles avec des boutiques, donc) se sont souvent montrés bienveillants à mon égard, en m'offrant un café, un coup de main pour me débarrasser de types agressifs (ça m'est arrivé une fois), ou bien en me proposant de dormir dans leur voiture.

- Une question qu'on me pose souvent quand je fais du stop, c'est "Pourquoi n'avez-vous pas réservé un covoiturage ?" (j'imagine que je ne suis pas le seul) Habituellement, j'explique mes convictions à ce sujet, ou bien je dis juste que je suis un peu fauché en ce moment. Une fois cependant, j'ai dit que j'avais réservé un covoiturage et qu'on m'avait posé un lapin, ce qui m'obligeait à faire du stop (c'était vrai à ce moment-là). Les gens à qui j'ai dit ça n'allaient pas dans ma direction de toutes façons et s'apprêtaient à repartir de l'aire où je me trouvais. Eh bien ils ont été pris d'un tel élan de compassion qu'ils sont restés pour m'aider à démarcher mon lift suivant ! Depuis, il m'arrive d'utiliser cette botte secrète quand je désespère, ça marche pas mal (un peu comme le gilet jaune qui laisse penser aux gens que vous êtes en panne).

- Attention aussi aux aires réservées aux poids-lourds. Ça m'est arrivé une fois de m'y retrouver à la tombée de la nuit, tous les camionneurs s'y arrêtaient jusqu'au lendemain. J'ai réussi à repartir grâce à une voiture qui s'était trompée, mais c'était un sacré coup de bol.