La seule fois ou j'ai eu peur

De Hitchwiki
Aller à : navigation, rechercher

Autour de juillet 2009 ;

Je revenais de Bruxelles en direction de bâle. J'étais sur une petite aire (même pas de station essence) glauque genre resto' saucisses-frites à quelques Km de Bruxelles avec mon panneau "Luxembourg - Metz - Nancy". Il n'y avait presque personne à part des camionneurs - qui malheureusement n'osent que rarement nous prendre. Une personne s'arrête et me propose de m'amener jusqu'à Nancy après sa sieste ("Ouah, c'est pas rien !" pensai-je). Alors je me bois une bière en attendant. Quand il se réveille, je monte dans la voiture et il démarre.

Quelque chose comme deux minute après, il me demande si j'ai le permis - "Eh, bien non". Parce qu'il est fatigué de conduire... Et là il se met à foncer à toute vitesse sans pour autant avoir l'air de maitriser quoi que ce soit et il tremblait. Je lui demande si ça va et il me répond qu'il était partit en vacances quelques jours, qu'il n'avait pas pris assez de méthadone et qu'il était donc pressé de rentrer à Nancy puisqu'il commençait à manquer - "Et merde !".

J'essaie de lui expliquer que les quelques minutes gagnées en allant trop vite ne sont pas grand-chose par rapport au risque qu'il NOUS faisait prendre. Il m'écoutait, mais 5 minutes après, ré-accélère comme avant. Il allume la radio, et la seule info' qu'on entend avant qu'il l'éteigne est "Un camionneur vient de se tuer entre Bruxelles et Luxembourg" - "Chouette !!!".

Et là encore pire, il commençais à trembler - ses jambes allaient dans tous les sens - et à piquer du nez - je devais régulièrement le réveiller. je lui dis qu'il peut (doit) me déposer dès qu'il peut s'arrêter quelque part, quitte à me retrouver dans un endroit galère, mais je dois - évidement - insister beaucoup. A ce moment là, j'aperçois que la prochaine sortie est "Luxembourg" - finalement nous avons quand même beaucoup avancé. Je lui dis de me lâcher à Luxembourg et essaie de le convaincre de descendre lui aussi. J'ai beaucoup de peine à lui expliquer que malgré que ce n'est pas la France, si il a tout les papiers nécessaire, il n'aurait aucun mal à obtenir sa dose à l'hôpital du Luxembourg. Finalement il comprend et sort dans la ville ; j'accepte je l'accompagner jusqu'à l'hôpital (puisque nous roulions à un rythme de ville) pour l'aider à trouver.

Arrivé à l'hôpital, il entre dans le parking sous-terrain et là ; "Baaam !", dans une colonne du parking. Je ris jaune : "Il y a deux minutes, nous étions à 150-180 Km/h sur l'autoroute, ha et ha et ha !". Voilà, je le quitte et finis mon voyage - pas pressé et très pépère...

Bon, je continue à faire du stop sans arrêt pour de longs ou courts trajets et je suis toujours entier !

--Gerardlambert juin 2010