L'autostop de nuit

De Hitchwiki
Aller à : navigation, rechercher

Quand on fait de l'autostop la nuit, il faut toujours veiller à rester dans un endroit bien éclairé afin que les conducteurs puissent nous identifier facilement.

Placez-vous deux ou trois mètres derrière un poteau lumineux si vous êtes sur le bord d'une route. Au pire, éclairez-vous le visage avec une lampe de poche (déconseillé par certaines personnes car cela fait des visages "à la Dracula"). Ne restez jamais à faire du stop dans l'obscurité, vous attendrez très longtemps.

La nuit, l'idéal est de faire du stop dans des stations services. Là-bas, il y a plusieurs endroits où on peut pratiquer le stop :

  • à la pompe à essence, on peut demander aux conducteurs qui font le plein ;
  • à la machine à café, on peut discuter avec les conducteurs ou leurs faire voir notre pancarte avec notre destination écrite dessus; * on peut s'assoir sur nos sacs dans la lumière à l'entrée du magasin et montrer une pancarte aux conducteurs qui passent. Cette dernière technique fonctionne très bien.

C'est également possible de se placer sur les barrières de péage d'autoroutes, mais nettement moins reposant! Et surtout parfois très collant suivant les heures et les sections d'autoroute. Particulièrement vrais entre 2h et 5h a partir de quelques dizaines de kilomètres d'une grande ville.

Si vous envisagez de passez la nuit sur une aire d'autoroute dans un endroit éclairé (par exemple dans les toilettes), vous pouvez écrire sur une pancarte "Si vous allez dans la direction XYZ, merci de me réveiller". Ou comment faire du stop en dormant...

Si on n'est pas à un endroit où les voitures sont à l'arrêt (péage ou station) le gilet jaune réfléchissant est indispensable. Il vous permet d'être vu-e de loin. On ne se rend pas compte si on n'a jamais conduit de nuit, mais un-e piéton-ne sur le bord de la route est vu-e au dernier moment par l'automobiliste. De plus, la nuit, le taux d'alcool moyen est plus élevé, d'où la nécessité d'être plus visible. Être vu-e est indispensable, autant pour sa propre sécurité que pour stopper. Je ne me sépare jamais de mon gilet jaune réfléchissant. Roulé en boule, il ne prend pas beaucoup de place dans le sac à dos et ne pèse presque rien. En plus, il y a un effet secondaire: dans l'imaginaire collectif, le gilet jaune est utilisé par l'automobiliste en panne. Et les gens s'arrêtent plus volontiers pour quelqu'un-e en panne que pour un-e autostoppeur/euse. Une fois arrêté-e, on peut parler poliment pour demander à être pris-e, ce qui augmente les chances.

Une autre solution, peu commune mais qui a marché une fois pour moi, à n'utiliser qu'en cas de grosse galère et dans un lieu sûr: il peut vous arriver de vous déplacer avec un ordinateur portable ( si vous faites de l'autostop pour revenir le la fac, par exemple). Si vous vous faites surprendre par la nuit dans la campagne et que vous avez de la batterie, allumez le pc, prenez 5 secondes pour mettre la luminosité de l'écran a fond, et faites un panneau sur paint! ça faisait 45 minutes que j'attendais dans l'obscurité complète , et le conducteur qui s'est arrêté 5 minutes après avoir fait le panneau m'a dit qu'il l'avait vu d'assez loin et se demandait ce que c'était!. évidemment, si c'est un écran minuscule, ça ne sert à rien, il ne sera pas lisible. De nuit, les gens n'ont pas le temps de voir que c'est un ordinateur!