Japon

De Hitchwiki
Aller à : navigation, rechercher
Erreur lors de la création de la miniature : Fichier manquant
Japon
Info
Langue: Japonais et langues régionales
Capitale: Tôkyô
Population: 127 078 679
Devise: Yen (¥ ou 円)
Pouce: <rating country='jp' />
Plus d'info:
<map lat='35' lng='136' zoom='5' view='0' height='450px' country='Japon'/>


L'autostop est une pratique peu courante au Japon, mais néanmoins facile en dehors des zones de montagne et des grands centres urbains. C'est une alternative de choix aux transports publics, très onéreux. Il est courant de voir des Japonais proposer à des autostoppeurs étrangers de passer la nuit chez eux.

Où se placer?

En ville

Les konbini

Les konbini (コンビニ, pour Convenience Store)sont des petites supérettes ouvertes 24h/24. Elles disposent quasiment toutes d'un parking et de toilettes, ce qui fait que les conducteurs s'y arrêtent souvent pour faire une pause au cours d'un trajet. De plus, leurs enseignes lumineuses et colorées attirent l'attention sur votre personne. Enfin, les conducteurs en train d'acheter quelque chose à l'intérieur du konbini ont le temps de vous voir et de décider si, oui ou non, ils vont vous prendre en stop (certains, apitoyés, vous offriront peut-être une canette de café au lait).

Autoroutes (expressways)

Le meilleur moyen de faire le maximum de trajet en un minimum de temps est d’emprunter les autoroutes (expressways) - et de ne jamais en sortir tant qu’on n’est pas arrivé à destination. Il est interdit de circuler à pied ou à vélo sur une expressway. Interdit aussi de s'y faire déposer.

Echangeurs

Les échangeurs (InterChange, ou IC) sont là où les voitures passent de la route « normale » à l’autoroute. Ils consistent en une longue rangée de barrières à péage. Ceux-ci sont divisés en deux parties : les ETC, ou péages automatiques à distance, et les classiques, où l’on doit ralentir et s’arrêter pour payer. Avant ce péage, vous êtes dans votre bon droit. Pour vous rendre à l’échangeur, il faut marcher un peu, ou bien faire du stop avec un panneau marqué « IC ».

Service Area, Parking Area

Il existe deux types d’endroits où il est possible de stationner lorsqu’on roule sur une expressway. Ces endroits sont les PA, ou Parking Areas (paakingu eria) et les SA, ou Service Areas (saabisu eria). Les premières sont de petits parkings équipés de distributeurs de boissons et de toilettes, pour les pauses d’urgence. Elles sont peu fréquentées. C’est donc un mauvais spot.

Les Service Areas sont de gigantesques aires d’autoroutes sur lesquelles s’alignent des centaines de véhicules. Elles disposent de restaurants pas chers, de boutiques de souvenirs, de toilettes et, parfois, d’un accès gratuit à Internet. Il y a tout à fait la place d’y planter une tente. Personne ne viendra vous embêter. Enfin, le thé est gratuit. Il existe aussi des SA en dehors des expressways. On les appelle michi-no-eki (stations de route), et elles fonctionnent de la même façon.

Faites du stop près de la sortie. Le mieux est d’être visible depuis le parking, voire depuis le restaurant afin que les gens qui s’arrêtent pour manger ou pour se rafraîchir vous repèrent.

C’est dans ces moments-là qu’une pancarte s’avère utile. Lorsque la nuit tombe, ou dans une SA plus fréquentée, demandez directement aux gens s’ils peuvent vous prendre avec eux. Ce n’est pas très poli, ça s’appelle du marketing direct. Il est plus facile de faire du stop à une SA qu’à un échangeur  : à chaque fois que vous le pouvez, tentez de rejoindre une SA en train ou à pied, et grimpez dessus.

Techniques

Tenue vestimentaire

En tant qu'étranger, vous êtes visible à des kilomètres à la ronde et attisez la curiosité de ceux qui vous croisent. Tout est question d'apparence. Pour les filles comme pour les garçons, cheveux attachés et bras couverts sont de rigueur. Le sac bien en vue vous signale comme un paisible voyageur, mais peut faire peur aux conducteurs de petites voitures (et il y en a beaucoup).

Hébergement

Camper

Camping sauvage

N’importe quel terrain plat et abrité fera l’affaire, mais tous les spots de camping ne se valent pas.

Si vous êtes en ville, préférez les zones peu urbanisées, en banlieue, quitte à prendre le train ou le bus pour quelques stations. Descendez à la première station où vous verrez un bout de campagne. Le mot d’ordre est : discrétion. Arrivez tard. Repartez tôt. Ne dérangez personne. Le mieux est encore de repérer les lieux dans la journée, avant les visites, quand on est encore assez frais.

Selon le Guide du Japon en autostop de Julien Joly :

Les endroits à éviter

- La montagne, les endroits en hauteur ; Une plaie pour trouver un peu de terrain plat.

- Les abords des rails ; Pour le bruit des trains.

- Autour des avenues ; C’est du côté des petites venelles que vous aurez le plus de chances de trouver un carré d’herbe à l’abandon.

- Le centre-ville en général ; Le moindre centimètre carré de terrain est urbanisé.

Les meilleurs coins

- Les parkings ; Excellents car plats et généralement situés près des toilettes publiques. Mauvais point : pris d’assaut dès 7h par les travailleurs du matin. Attention à ne pas gêner le passage.

- Les rivières ; Sans doute le meilleur plan pour camper en ville. Les rivières sont souvent bordées de promenades dégagées, surplombées de ponts qui vous protégeront des averses et des indiscrets. De plus, elles sont clairement indiquées sur les plans des villes.

- Les parcs ; Les jardins publics attirent les promeneurs qui peuvent vous dénoncer à la police. Si jamais les forces de l’ordre viennent vous sortir de la tente, dites gentiment que vous n’avez pas trouvé votre hôtel la veille et demandez gentiment à ce qu'on vous indique le chemin de la gare pour pouvoir partir vers votre prochaine destination.

- Les bords de mer ; Un panorama sans pareil. Attention au sable dans les chaussures et à la marée montante.

- Les terrains vagues ; Maisons en ruines et parkings à vélo pullulent près des autoroutes et des voies ferrées. On trouve à Miyajima des esplanades de sable parfaites pour passer la nuit.

- La forêt, les champs…

- Le terminal du ferry ; Le Japon dispose d’un bon réseau de ferries qui font la navette entre ses îles. Les terminaux sont situés à quelques kilomètres du port principal, à proximité des champs. On y trouve parfois des douches. Un bon plan, surtout si vous devez prendre le bateau tôt le lendemain.

- Les aires d’autoroute, ou Service Areas (SA) ; Vous pouvez camper sans problème dans les SA ou dans la campagne autour. Il y a toujours un carré d’herbe à disposition, et le thé y est gratuit.

- Sous la route ; Si vous vous retrouvez en ville à la tombée du soir et que vous n’avez pas les moyens de prendre le train, tentez de rejoindre à pied un interchangeur (IC) et dormez près des piliers qui soutiennent l’autoroute.

Lieux

Honshû

Région de Tôkyô

Narita

Sortir de l'aéroport : La Higashi Kantô Expressway rejoint Tôkyô par l’est. Vous pouvez aussi prendre la route 295 si vous voulez visiter la ville de Narita. Si vous ne voulez pas passer par la capitale, rendez-vous à la station de train Narita (ligne Keisei), juste avant l’aéroport. De là, montez vers le Nord par la route 51 qui longe la côte est et prenez la Joban Expressway. Pour aller au sud ou à l’ouest, c’est plus difficile : Tôkyô exerce une attraction irrésistible sur toutes les voitures.

Se repérer

Guides d'autostop

  • Autostop au Japon (ISBN 978-2849320594) — Guide francophone. Techniques d'autostop et de camping sauvage, ville par ville, avec lexique spécifique du voyageur (sujets de conversation, traduction des panneaux, des aliments et même des instructions dans les laveries automatiques).
  • Hitchhiker's Guide to Japan (ISBN 0-8048-2068-6) — En anglais. Guide pratique des techniques et itinéraires pour pouceux de l'Archipel.

Cartes

  • Road Atlas Japan (ISBN 4-398-20104-1) — un atlas routier bilingue bien connu des autostoppeurs au Japon. Les différentes routes y sont indiquées, ainsi que les trajets des ferries, les échangeurs, les Service Areas et les points de vue touristique. Cartes à l'échelle nationale et locale (pour les plus grandes villes). On le trouve dans la plupart des librairies (voir aussi : Amazon.co.jp); reconnaissable à sa couverture orange vif.

Liens externes