Discussion:Bateau

De Hitchwiki
Aller à : navigation, rechercher

« Comment peut-on se permettre de voyager gratos»? On trouve beaucoup de réponses. Ceci est un guide des méthodes et des stratégies pour voyager gratuitement par mer pour ceux ou celles qui veulent voyager gratuitement ou presque.



Souvent les gens pensent simplement à l'auto-stop par la route, mais les nomades ont pris la mer depuis les temps bibliques sans rien débourser. Rappelez-vous le personnage biblique de Jonas, qui a fait du stop en bateau. Quand une tempête a frappé, Jonas fut jeté hors de la barque et ensuite a été avalé par une baleine.


Comme Marco Polo, et cet écrivain séjournant sur une île tropicale, certains voyageurs ne peuvent pas se rendre à leur destination par voie terrestre. D'autres voyageurs, comme Mlle Lily Barlow en avait marre de ces routes et autoroutes, elle refusée également de partir en avion avec une pensée écologique. Dans tous les cas, le bateau-stop a de nouveau gagné du terrain dans le monde des routards.


Comment faire du stop en bateau? Ce guide des méthodes et des stratégies pour voyager gratuitement commence par une question. Fatigué de payer chers pour des transports aérien? Essayez donc la voile!

Le Bateau-stop en voile

Mlle Lily Barlow a débutée de faire de grande croisière sur les bateaux au départ de Grèce, et depuis à travers la Méditerranée, à travers l'Atlantique vers les Caraïbes et en montant vers Amérique du Nord. Sur le chemin Lily, elle a ramassée des morceaux d'information pour aider le voyageur en bateau-stop.

On peut choisir où on veut aller, ou quand on veut partir ... mais rarement les deux. C'est la chose la plus importante à retenir d’après Lily. Bien qu'il y ait une bonne quantité de voiliers dans l’océans, ils ont largement tendance à tenir leurs routes spécifiques, et ceci pendant les saisons propices. La flexibilité du voyageur est de rigueur. Pour trouver les bateaux, il faut décider où on veut aller ou quand partir. Cela permettra d'économiser et d’éviter beaucoup d’impasses décevantes.

Soyez au bon endroit au bon moment! Vous recherchez un bateau à Gibraltar en novembre, Et, s'apprête à traverser l'Atlantique, il sera beaucoup plus intelligents que de la faire en juin, quand ils seront tous en train de boire l’ouzo en Grèce. Découvrez les itinéraires de croisière et les saisons de croisière dans les liens ci-après.

Il y a essentiellement deux façons de trouver un bateau: en ligne ou en personne (balade sur les quais ou du bouche à oreille). La plupart des gens font les deux. Lily est un défenseur de la méthode en ligne. La plupart des skippers (capitaine) qui ont besoin d’équipage utilisent www.findacrew.net

Quoi qu'il en soit beaucoup de marins ne se trouverons pas dans les marinas. Mais plutôt dans une petite baie, quelque part avec un ancrage tranquille et gratuit. Navigation en ligne vous permettra d'économiser temps, énergie, et on peut probablement trouver un bateau plus adapté à vos besoins. Puisque l'on peut vérifier leur profil en premier. Regardez plusieurs des sites comme les skippers et écrire aux nombreux propriétaires de bateaux différents. Rappelez-vous, il faut être souple dans vos démarches. Il suffit d'envoyer un message, n’hésiter pas a insister et renouveler vos demandes.


Le site anglophone findacrew.net n'est pas aussi simple d’utilisation, que d'envoyer un message Hotmail. ou de faire la recherche de canapé chez www.couchsurfing.org



Mais il faut bien faire l'effort de mettre en place un bon profil étoffé, comme le voyageur aventureux et efficace que vous êtes! Si vous n'êtes pas membre, vous pourriez avoir à payer l’adhésion. Si vous payez l'adhésion, utiliser cette occasion pour écrire des messages personnels aux capitaines qui vous semble intéressant. Une autre option est d'essayer de les trouver sur la toile, avec les informations qu'ils ont données dans leur profil. Beaucoup de propriétaires de bateau ont des blogs. Malgré que findacrew.net qui est plus grand et probablement le meilleur dans ce domaine, Il y en a beaucoup d'autres, vérifier les aussi!

Éliminer les skippers cherchant des relations douteuses. Ce n'est pas compliquer, il suffit juste de lire et étudier leur profil, (Par exemple, si les capitaines sont à la recherche d'une présence simplement féminine, pour un relation intime), A vous de faire une idée! Il y a toutefois de bonnes personnes sur ces sites, il suffit de prendre le temps de les trouver! Rappelez-vous aussi, cela peut prendre beaucoup de temps pour les capitaines de planifier et d'organiser des voyages d'équipage, de sorte que le plus de temps que vous avez disponible à l’avance, le meilleur. Commencez par chercher plusieurs mois avant que vous voulez partir, adaptez vous à ces sites. D'autre part, certains auront besoin de l'équipage tout de suite, alors soyez prêt à partir!

Puis il y a la méthode en personne. Aller sur les port de plaisance et éventuellement afficher vôtre annonce ou faire la distribution de trac. Soyez honnête, écrivez votre nationalité, sexe, âge, vôtre expérience en mer, et inclure une photo. Alors que Lily a vu ce genre d'affiches, elle doute de leur taux de réussite. Par contre Lassed, un photographe qui a contribuer sur ce guide de voyager, a obtenu un bateau-stop de Saint-Pierre de la Réunion à Dakar, en Afrique, de cette façon.


En tout cas, l’un des meilleur moyen de trouver un bateau est de trainer sur le port, ainsi que faire la distribution d’affiche. Ce principe constitue souvent un bonne raison de ce faire voir au port, dans les bars locaux où sont souvent ces marins! Dans cette démarche , rester à proximité de ces lieux, ce faire connaître en faisant par exemple de l'auto-stop pour soumettre vôtre projet. Bref, essayer de rencontrer autant de personnes possibles, le bouche à oreille est énorme dans le monde de la voile; il y a toujours quelqu'un qui connaît quelqu'un qui connaît quelqu'un. Si vous avez le temps, descendez régulièrement à la zone de croisière, juste avant la saison, et soyez près à rester un certain temps pour vous adapter (comme un mois ou voir plus!). Souvent, se sont d'excellents endroits (ex: Maurice, La Réunion, Iles Vierges Britanniques, Sint Maarten, Majorque, Sicile ...) de sorte que vous vous intégrer dans la population de marins, en un rien de temps et facilement. Restez social!

De quelle expérience avez-vous besoin? Évidemment, tout vôtre temps passé en mer, ainsi que des petits cours à bas prix de navigation. Mais, surtout, ne vous inquiétez pas! Si vous n’avez pas ce genre d'expérience; le photographe Lassed ne l’avez pas non plus. En un trimestre, il a acquit des compétences en navigation maritime autour de l'Afrique. Lily a commencé avec rien, mais avec un amour de l'eau. Un grand nombre de marins se veulent enseigner à leur manière. De toute façon même être novice pourrait aider, à condition de ne pas souffrir du mal de mer. Soyez prêt à offrir tout ce que vous avez, imaginez comment vos compétences pourraient être utilisées. Au niveau médical, la cuisine, de l'ingénierie, bref polyvalent et maniable! Même un bon musicien peut être bienvenu dans un équipage. Soyez en forme, être pratique, et être positif. Le cœur léger et amusant, mais sensible et avec beaucoup de bon sens, c'est ce que la plupart des skippers seront rechercher.

Lire un livre sur la voile; connaître avant tout les bases. . . Quel est le bâbord, qui est à tribord, comment attacher un nœud de chaise, position des voiles par rapport au vent ... de bonne bases vous aiderons beaucoup. Une fois que vous obtenez "on y va", l'apprentissage du jargon et des systèmes se fera en un rien de temps ... Il suffit d’être à l’écoute, attentif et observateur.

La prochaine étape est de voir si le bateau et l’équipage vous convient avant tout passage long courrier. Optez pour une sortir en mer sinon passer jusqu'à une semaine avec le capitaine avec le quelle on espère voyageur et signer le registre. Trouver un équipage c’est comme trouver des amis, il y a une possibilité d’une mauvaise entente, que vous pourriez tout simplement ne pas monter à bord. Cela vous donnera une idée de leur style de vie ... si ils boivent beaucoup? (Demandez si le bateau est «sec» au large ou non). Est-ce qu'ils fument? Les bateaux sont des espaces minuscules, si vous êtes un non-fumeur, cela pourrait vous déranger. Un voyage avec eux pourrait vous renseigner sur le moyens de naviguer, si le capitaine est un marin à moteur ou si il attend des fenêtres météo afin d’aller là où le vent souffle.



Quel type de voile vous intéresse? Un beau gros bateau où vous appuyez sur un bouton et la voile monte, un autre et la voile descend ... ou un voilier sans douche et sans moteur , ce qui est rare mais reste cool! De l'avis de Lily, plus le bateau est petit, mieux c'est. Personnellement j’ai une préférence pour un voilier d’au moins 13 mètres. Le constat est que les propriétaires de petits bateaux utilisent généralement leur bateau plus souvent. Ceci à fin de naviguer plus, au lieu de mettre l’auto-pilot. Pour certain, le must c’est de passer moins de temps sur le quai dans un port de plaisance et plutôt dans de jolie mouillages. Une option pour naviguer sans escale, c’est de faire du convoyage de bateaux.

Qu'est-ce que cela va vous coûter? En principe, on paie pour sa propre nourriture, et le skipper paie le reste ( frais de douane, carburant, capitainerie…). Gardez à l'esprit que vôtre budget alimentaire pourrait être plus important. Car parfois les capitaines vont acheter les aliments pour le voyage et ensuite diviser le coût entre l'équipage. D'autres skippers demanderont aux équipier de payer ou de contribuer à les frais de douane, frais d'amarrage ou de carburant. Assurez-vous de demander la politique à bord et les modalités sur le financement du voyage!     On pourrait être en mesure d'organiser un «échange de travail», surtout dans le cadre d’un convoyage de bateaux ou si le capitaine a besoin d’aide pour l’entretien du bateau, peinture, vernissage, etc … Si l'on est vraiment chanceux, le skipper paiera tous les coûts ... et on peut même être payé pour faire de la voile!

L'idée de naviguer en voile vers le soleil couchant peut paraître plaisant, mais essayez d'imaginer l’inverse: être en mer agitait par un sale temps, (tout tombe dans tous les sens) avec de la pluie et du froid, ainsi qu’une fatigue engendrait part les quarts. La plupart des quarts impliquent 3 à 4 heures seul dans la nuit (après que vous ayez une expérience et la confiance du skipper). Les cycles de sommeil sont généralement imprévisibles et aléatoires. Vous serez dans un petit espace avec plusieurs personnes en fonction de la taille du bateau, 3 ou 4 membres d'équipage à bord, et pas toujours dans les meilleures conditions (tempête, panne, casse) . Vous aurez besoin de garder votre tête et d’être alerte à chaque instant. Sauf en convoyage, n'oubliez pas que plus de la moitié du temps le bateau sera ancré, amarré ou accosté quelque part. Habituellement, cela signifie qu’il faut travailler pour mettre le bateau en état de bon fonctionnement, faire l'installation de nouveaux gadgets ou d'attendre un changement de temps. Lors des escales l'équipage est censé aider. Dans certain cas la tâche est difficile, ce n’est pas toujours la vie de rêve a bord.

Sur une note plus optimiste - c'est tout ce que l'on imagine ... les dauphins et les couchers de soleil. Cela peut-être magique!

Liens Bateau-stop:

Quand et où il faut être: http://www.cruiser.co.za/crewfinder1.asp Trouvez ce bateau! Http: / / www.findacrew.net Lily Barlow en anglais: http://www.couchsurfing.org/ group_read.html? gid = 26074 & post = 5915416.

Et voici quelques extraits trouvés dans un livre intitulé "le guide d'auto-stoppeurs des océans" par Alison Muir Bennett et Claire Davis. Il a été publié en 1990, donc méfiez-vous, c'est un peu daté. Pourtant, la plupart des informations sont toujours utiles:

Où est la nécessité d’équipage? Pour trouver une réponse à ces questions, implique une compréhension des tendances climatiques du monde et les saisons relative aux vents et aux ouragans. La zone concernée est la région tropicale située entre le tropique du Cancer au 23° nord latitude et le tropique du Capricorne au 23° sud de latitude. Ici, pendant certaines parties de l'année, les alizés du nord-est au nord de l'équateur et les alizés du sud-est au sud de l'équateur sont bien présent.

Ce sont les vents soufflant d'est en ouest, les alizés chauds de 10 à 25 nœuds sont plus facile à vivre, heureux, les gens sont détendus sur les îles et les continents dans cette zone qui attirent yachts de croisière. Malheureusement, la zone tropicale est aussi celle où les ouragans et les cyclones avec des vents de 65 à 175 nœuds ou plus sont formés. Cependant, leurs horaires et les lieux d'origine sont assez bien définis. Au nord de l'équateur, ils surviennent entre les mois d'août et novembre, et au sud de l'équateur entre décembre et mars.

Comme les oiseaux, les yachts migrent dans et hors de la zone tropicale. Si les yachts font le tour du monde ou tout simplement de croisière autour des océans du monde, ils se rassemblent à certains points dans la zone tropicale avant de faire leur traversée océanique en fonction de ces conditions météorologiques. Ainsi, ce sont aussi les endroits où les skippers ont le plus besoin de l'équipage.

Trouver un poste en tant que équipier le long des routes de voiliers connues peut souvent être plus facile qu’au début d'un voyage d'un continent à un autres, même si elle peut ne pas être aussi pratique. La famille ou les amis avec lequel les capitaines partent, vont souvent rentrer chez eux.



Il y a aussi des drames en cours de route qui incite un skipper à renouveler son équipage. Il y a des goulets d'étranglement naturels où les bateaux se rassemblent en nombre dans l'attente de la météo clémente ou la saison propice pour la prochaine étape du voyage. Parfois, ils attendent de brèves périodes pour avoir une pièces de rechange.

Les emplacements suivants seront les endroits les plus faciles pour prendre contact avec des skippers de yacht qui pourrait envisager de prendre d'équipage à bord:

Océan Indien: Les îles de la Réunion et Maurice entre décembre et mars. Australie à Darwin en juillet. Afrique du Sud à Port Elizabeth et Durban en décembre. Sri Lanka en décembre. Zone dangereuse: En dehors de quelques chartes de plongée dans la zone de la mer Rouge et du Kenya, il y a très peu de trafic de croisière entre la Méditerranée et l'océan Indien. L’inconvénient de ce passage est associé à une zone politiquement difficile avec ces pirates. Cela à réduit le débit de yachts allant soit vers le sud, soit vers le nord.

Océan Atlantique Sud: Afrique du Sud, en janvier / février.

Océan Atlantique Nord: Iles Britanniques et les ports nord-européens - Lisbonne / Gibraltar (les voiliers devraient avoir traversés le golfe de Gascogne avant la fin du mois d'août.) Bermudes d'avril à août. puis novembre. Les îles Canaries, Las Palmas et de Madère, Funchal en novembre. Fort Lauderdale, Floride, en novembre.

Méditerranée: Gibraltar, Palma, à Malte et de nombreux autres ports d'avril à novembre.


Océan Pacifique Nord: -Californie de sud entres les ports de Santa Barbara à San Diego en octobre. -Cabo San Lucas et La Paz, au Mexique, fin décembre. -Îles hawaïennes: Hilo (Radio Bay), à Hawaï, et Lahina, Maui, de Mai à Septembre dans toutes les directions. A Honolulu en août / septembre pour le retour de course Transpac aux Etats-Unis -Philippines: Liloan, l'île de Cebu, en août / septembre. -Hong Kong à partir de décembre jusqu’en avril pour des livraisons de yachts construits à Taiwan qui pourrait aller du nord et au sud, vers les Etats-Unis ou en Europe.

Océan Pacifique Sud: Tahiti, Polynésie française, d'avril à octobre, Fidji en septembre. Nouvelle-Zélande, île du Nord de la baie des Iles en mars.

Caraïbes: St Thomas, Iles Vierges en novembre. Barbade / Grenade en novembre / décembre. Canal de Panama - Panama Canal Yacht Club, Cristobal et Balboa Yacht Club en mars / avril.

Pour simplifier, On quitte l'Europe vers les Amériques en novembre, lors de la fin de saison cyclonique hémisphère nord. On quitte les caraïbes généralement pour l'Europe avant le début de la saison cyclonique, à un moment où de nombreux skippers se dirigent vers la Méditerranée (mars/avril).



Voyager en cargo


Il y a un auto-stoppeur russe du nom d'Anton Krotov qui a publié un livre en russe sur la pratique de "voyager gratuit". Les chemins de fer et les routes permettent l'accès à seulement un quart de la Russie, explique Anton Krotov. Pour aller vers les trois autres quarts de la Russie il faut généralement voyager par avion, dit Krotov, dans son livre sur la pratique du voyage gratuitement. Krotov rappelle au lecteur que, comme dans l’océan indien, les marchandises sont transportées par voie maritime. Ainsi, le principal moyen de se rendre à de nombreuses lieux, c’est le cargo-stop. Krotov est traduit en anglais approximatif, disponible à l'http://www.avp.travel.ru/pvp-en/index_pft.htm

Dans l’ouvrage en question le Bateau-stop est joliment traduit par «randonnée par les eaux" sur la mer ou avec des péniches. Acheminant des produits comme le charbon, l’essence, le sel, le ciment, des voitures et des aliments de premières nécessités sont livrés à des colonies du nord de la Russie en été par la mer et par les rivières.

Lorsque vous voyagez en cargo stop, Krotov dit qu'il est important de savoir: 1- les ports susceptible de départ; 2- périodes de navigation, 3- la fréquence du trafic, 4- combien de temps le voyage va durée.


En règle générale, c'est à coté d'accès routières qui sont les meilleurs endroits pour faire le bateau-stop. Il suffit de parler avec l’équipage. Contrairement à la Russie, le port de la Réunion reste navigable toute l'année. Sur la mer les navires voyage de 300 à 500 km par jour.



Pour voyager sur un bateau de cargaison le bateau-stopper a besoin de savoir: 1- quels navires sont au port, 2- où l'on peut prendre contact avec l'équipage, 3- la manière de parvenir à un accord avec le capitaine.


Chaque port a une capitainerie, où l'on peut se renseigner sur les destinations des cargos qui partent dans les prochains temps. Si le bateau est en cours de déchargement, il est souvent impossible de savoir où il va se diriger. Mais quand le chargement commence, on peut être sûr que la destination est spécifiée.


C'est pourquoi on doit se rendre à la capitainerie du port régulièrement, même plusieurs fois par jour, pour avoir les renseignements sur le bateau. Les petits ports n’ont pas de capitainerie, donc il faut veiller sur le port. On peut savoir quels navires fréquente un port donné, en parlant simplement aux habitants. Le chargement et le déchargement peut durer plusieurs heures ou plusieurs jours. Ne manquez pas l’opportunité!

De nombreux ports ont des contrôles de frontière et sont gardés. Si c'est le cas, on peut:

1- persuader un garde de sécurité de laisser entrer une bateaux-stopper.

2- trouvez un trou dans la clôture (souvent ces clôtures ont des trous), parfois on peut trouver l'emplacement d'un trou en parlant directement aux gardes de sécurité ou aux travailleurs portuaires. 3- parfois obtenir un permis ou une autorisation. Il y a aussi des ports sans surveillance!


Malgré qu’il y est toujours un marin en service à bord, seul le capitaine et ses officiers donneront la permission de monter sur le cargo maritime, sinon vous êtes clandestin. Demandez voir insister pour avoir une rendez vous avec le capitaine du navire. Krotov raconte à ses lecteurs que le transport des personnes par des bateaux de fret n'est pas toujours interdit. Souvent on peut trouver le capitaine et ses officiers dans le alentours du port (café, restaurant, bar à fille facile) On peut utiliser également les Expéditeurs de conteneurs (import-export) si l'on paie pour cela. Le transport de personnes par bateau n'implique pas de dommages. Ainsi, pour les bateaux transportant des marchandises ayant une masse d'environ 3000 tonnes, un surplus de 85 kg est vraiment une bagatelle. De plus gros navires peuvent transporter 50 000 tonnes, ce qui est 600 000 fois plus que la masse d'un homme. Assurez-vous qu'il est clair que l'on cherche la gratuité des transports ou à faire l'échange d'un service divers. Pour manger, en général les capitaines demandent de l'argent pour la nourriture sinon on peut apporter des denrées. Si on n'a pas beaucoup d'argent ou pas, on peut fournir de la main d’œuvre non qualifié. A savoir que les matelots du tiers monde travaillent pour environ 100 euro mensuel.


Bref, allez vers le capitaine et être sûr de vous! La seule raison pour vous refuser de monter, c’est si il y a trop de monde à bord (soyer dans les premier). Ceci dit ce n'est pas la masse de passagers, mais le nombre d'installations de secours, bateau et gilet de sauvetage. Si l'on se trouve à bord, on peut être heureux! Mais il serait préférable de donner de vôtre temps pour du travail. Faire rien que manger, dormir, lire ou écrire peut devenir très ennuyeux.

Alors que le bateau-stop en voiliers c’est plus populaire, mais certains cargos acceptent les bateaux-stoppeurs. Au Canada, il y a des cargos qui circulent entre Montréal (Canada) et Saint-Pierre-et-Miquelon (France). Moi, l’auteur, j’ai pu travaillé bénévolement en cuisine à fin de gagner mon voyage gratos. Egalement, j’ai navigué en bateau-stop avec Lassed et un autre membre de couchsurfing.org entre Saint-Pierre de la Réunion et Le Cap en Afrique de sud.